lundi 26 janvier 2015

Les Monades Urbaines - Robert Silverberg

Les Monades Urbaines
Auteur : Robert Silverberg
Genre : Science-Fiction, Uchronie
Edition : Le Livre de Poche
Description :
La planète Terre en l'an 2381 : la population humaine compte désormais plus de 75 milliards d'individus, entassés dans de gigantesques immeubles de plusieurs milliers d'étages. Dans ces monades, véritables villes verticales entièrement autosuffisantes, tout est recyclé, rien ne manque. Seule la nourriture vient de l'extérieur. Ainsi, l'humanité a trouvé le bonheur. Des bas étages surpeuplés et pauvres aux étages supérieurs réservés aux dirigeants, tous ne vivent que dans un but : croître et se multiplier. Plus de tabous, plus de vie privée, plus d'intimité. Chacun appartient à tout le monde. La jalousie et le manque n'existent plus. Contentez-vous d'être heureux. La monade travaille pour vous et maîtrise tout. Quand à ceux qui n'acceptent pas le système, les anomos, ils seront eux aussi recyclés. Pour le bien-être du plus grand nombre... 

xxx

2381, monade urbaine 116.
Bienvenue dans un univers où les humains ont cessés de penser horizontalement, pour s'étaler à la verticale, où tout est fait pour bannir la frustration de votre vie, où n'avoir que quatre enfants est une honte.
L'humanité a trouvé une solution face à la croissance démographique : construire des tours de plus de 3 km de hauteur, comportant 1 000 étages : les monades. Alors que le reste de la surface de la Terre sert à l'exploitation agricole afin de nourrir les 75 milliards d'habitants de la planète, les hommes vivent dans ces énormes tours où tout leur est accessible afin qu'ils n'aient pas l'envie de sortir.Toute jalousie et frustration ont été bannis grâce au libertinage et à une absence totale d'intimité.

"Pourquoi sortir de la monade ? Pourquoi soupirer après les forêts et les déserts ?
Monade Urbaine 116 contient assez d'univers pour nous tous." p. 31

Chaque chapitre présente un personnage différent : on fait la connaissance d'un sociocomputeur, d'un joueur de vibrastar, d'un historien ou encore d'un jeune homme de 14 ans à l'avenir très prometteur. Les personnages se croisent, leurs destins se mêlent tout au long du roman pour offrir un panorama de la vie dans une monade et permettre d'imaginer au mieux comment cela se passe en fonction des classes sociales, des métiers, etc. mais c'est aussi un moyen de faire une critique de notre société actuelle ainsi que celle dans laquelle vivent les personnages. La plupart font des comparaisons entre les deux modes de vie (notamment Jason, l'historien et Micael) en alternant la mise en valeur et l'éloge d'une des deux au détriment de l'autre. Le roman décrit ce qui pourrait arriver à notre monde et à l'humanité avec un réalisme vertigineux. On découvre la sexualité libertine qui est mise en place, les drogues étranges de l'époque, l'ambition, la passion, la jalousie, la lassitude... ainsi que le rêve constant d'un ailleurs. Le roman respire l'Humanité et fait qu'on aime les personnages, on aime la Monade Urbaine 116, on aime notre mode de vie actuel. C'est un sentiment étrange car les émotions des personnages sont contagieuses.

C'est un très beau roman qui ne fait pas directement réfléchir mais plante de petites racines en nous qui font cogiter tout au long de la lecture.
Un coup de cœur que je relirais avec plaisir dans quelques années, et je sais déjà qu'à ce moment là ce sera encore un coup de cœur. Tout le monde devrait le lire au moins une fois !




Cette lecture participe aux challenges Morwenna's List
et 2015 de Lecture Imaginaire

2 commentaires:

  1. Je viens de le finir pour le challenge culture geek et je dois dire que j'ai eu un peu de mal. Au début j'ai trouvé ça agréable de découvrir cet univers effrayant et pourtant si apprécié de ses habitants. Mais plus j'avançais plus j'avais l'impression de lire la même chose, jusqu'au dernier quart qui apporte un nouvel éclairage. Mais bon, ce n'est pas vraiment mon genre de lecture de prédilection à la base.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est justement cette impression de voir plusieurs fois la même chose mais sous différents aspects que j'ai vraiment aimé :) mais personnellement j'adore ce genre de lectures, c'est peut être ce qui a joué. ;)

      Supprimer